Archivage - Passion Photo Laurentides

Pour être "Lemieux" conseillé...voici les petites capsules de Luc

Capsule 15 - 2019 - Archivage de photos

(infolettre # 212)


J’entends souvent, en fait, trop souvent les gens me dirent que toutes leurs photos sont sauvegardées dans un seul et unique endroit; leur ordi à la maison. Il y en a qui m’ont aussi affirmé « j’ai toutes mes photos de voyage sur ma carte mémoire ». De plus si avez encore en votre possession des négatifs et diapos, là aussi il y a danger. Tout ceci c’est un peu comme garder tout son argent sous son matelas. Gare au feu et autres accidents du genre.

Il existe pourtant de nos jours énormément d’endroits où sauvegarder ainsi que de multiples façons de protéger ses précieuses photos; certaines payantes, d’autres pas. À vous de choisir. Mais de grâce protégez-les. Imaginez-vous vous lever un bon matin et découvrir que toutes, je dis bien toutes vos photos se sont évaporées de votre ordi. Ou encore vos trésors argentiques, pouf, partis en fumée. Quelle serait votre réaction ?? Vous auriez beau crier, vous jetez par la fenêtre, il serait trop tard pour agir.

Afin de garder précieusement tous ces trésors de familles, de voyages et d’amis, -argentiques comme numériques- il y a des solutions. Donc en plus de lire ce qui suit et autres articles et surtout avant qu’il soit trop tard, renseignez-vous et agissez! Et si je vous ai fait un peu peur, c’est peut-être le temps d’agir n’est-ce pas ??

Questions / commentaires


SVP les adressez à :


infocapsulesppl@passionphotolaurentides.org


Il nous fera plaisir d’y répondre


Comment archiver ses photos : disques externes, NAS, Cloud, quelle solution choisir ?

Conseils de choix matériel photo

Jean-Christophe Dichant - 16/04/2015


Ce dossier vous explique comment vous pouvez archiver vos photos de façon pérenne sans risquer ni de les perdre, ni de voir vos fichiers disparaître à la suite d’un vol ou d’un sinistre.

Plusieurs solutions s’offrent au photographe amateur comme plus expert, des plus simples et abordables aux plus complexes et coûteuses. Voici un tour d’horizon des possibilités actuelles que vous pouvez mettre en œuvre rapidement.

Sauvegardes et archivage : un vrai problème

Vous en avez assez d’acheter des disques durs et de ne jamais savoir ce qu’ils contiennent vraiment ? Vos photos sont stockées en double, en triple ? Vous en avez déjà perdu ? Vous ne savez pas comment faire car plus vous photographiez, moins vous vous en sortez ?

L’archivage pérenne des photos est devenu une problématique à part entière. Et la mauvaise nouvelle c’est que c’est à vous de régler le problème car personne d’autre ne va le faire à votre place : c’est votre appareil photo, votre ordinateur et vos fichiers.

Les fausses solutions …

Vous avez probablement déjà essayé différentes solutions. Vous avez acheté plusieurs disques durs pour tout copier. Vous avez créé un compte sur un service en ligne pour sécuriser quelques photos. Vous avez utilisé des supports désormais obsolètes (CD, DVD).

Et au final vous avez baissé les bras. Ou bien vous gérez comme vous le pouvez en vous disant qu’avec un peu de chance tout ira bien. Mais c’est rarement le cas en informatique, non ?

Si vos photos ne sont pas votre fonds de commerce, ou si vous n’attachez pas une importance exceptionnelle aux souvenirs de famille et autres événements, tout va bien. Mais si vous souhaitez pouvoir montrer à vos enfants leurs premières années ou vous remémorer vos vacances au bout du monde, je vous recommande de passer à l’action rapidement.

Archivage de photos : un peu de méthode

Une photo numérique n’est jamais qu’un fichier stocké sur votre ordinateur comme tout autre fichier. Pour l’archiver, il suffit de :

     ■ le stocker au bon endroit

     ■ en faire des copies

     ■ savoir où sont ces copies

     ■ sécuriser ces copies

Il n’a jamais été aussi simple d’archiver des photos : autant il était complexe d’archiver des négatifs argentiques par nature uniques, autant il est simple de copier des fichiers informatiques. Et la bonne nouvelle c’est que ça ne coûte presque rien.

Trois solutions principales s’offrent à vous selon le niveau de sécurité que vous souhaitez adopter. Et selon le budget et les compétences informatiques dont vous disposez.

1. Disques durs externes : copier n’est pas archiver

Le disque dur externe a pour lui le double argument du coût et de la facilité d’emploi. Un disque de 2 To ne coûte guère plus de 150 dollards (voir les différents modèles) et il suffit de le connecter à l’ordinateur pour qu’il soit opérationnel. C’est simple et rapide.

Mais il ne suffit pas de copier vos fichiers sur un disque dur externe pour qu’ils soient et sécurisés et archivés. En effet, si ce disque reste connecté en permanence à votre ordinateur, vos fichiers ne sont pas en sécurité. Il suffit d’un problème d’alimentation électrique (fréquent), d’une chute ou d’une erreur de manipulation pour que le disque externe soit en danger.

Si le disque est bien rangé dans votre armoire, c’est mieux. Mais un disque qui tombe quand on le déplace, ça arrive. Et adieu vos fichiers.

Ayez au minimum deux disques durs externes à votre disposition. Réservez-les à l’archivage de vos photos pour ne pas risquer de mélanger ces fichiers avec vos autres documents et ne connectez les disques à l’ordinateur qu’au moment d’y copier les fichiers.

Faites deux opérations de copie successives, une sur chaque disque, en prenant soin de déconnecter le premier disque avant de connecter le second.

2. Stockage en ligne : le cloud est votre ami … ou pas

Le Cloud / Nuage, c’est quoi ?

Le stockage dans le Cloud (ou Nuage), c’est le stockage de fichiers sur un serveur distant qui propose de l’espace disque en grande quantité.

Pourquoi nuage ? Parce que vos fichiers sont stockés sur plusieurs serveurs distants au sein d’un centre de données – data center – qui est lui-même répliqué sur plusieurs autres sites dans plusieurs centres.

Les services de stockage Cloud les plus connus sont Dropbox, Box, Amazon S3 ou le français Hubic.

Il ne faut pas confondre le stockage Cloud avec le partage de photos en ligne sur un site comme Flickr ou 500px. Il ne s’agit pas ici de montrer vos photos mais bien de sécuriser vos fichiers natifs : RAW, JPG, TIFF dans leur format et taille d’origine.

Le Cloud est donc un pseudo disque dur en ligne proposant ceinture et bretelles : vous y déposez vos fichiers et le fournisseur de services s’occupe de tout : archivage, mise à disposition, sécurisation des accès.

Il vous demandera tout au plus de régler l’addition si vous utilisez un espace de stockage important. Mais 10To (c’est énorme) ne vous coûteront guère plus de 75 dollard par an (la moitié du prix d’un disque dur qu’il faut remplacer régulièrement).

Le Cloud, oui mais …

Il y a cependant quelques limites pratiques au stockage dans le Cloud.

Ne perdez pas de vue qu’il s’agit d’un service hébergé par un tiers et que vous êtes dépendant de la survie de ce service. S’il vient à mettre la clef sous la porte, vos fichiers peuvent être perdus à jamais.

Certains services Cloud ne sont pas infaillibles et les tentatives de piratage font souvent la Une de l’actualité. Choisissez un service dont la réputation est reconnue. Vous pouvez également préférer un service européen sinon français, moins sujet aux tentatives frauduleuses.

Par ailleurs, l’inconvénient majeur du Cloud, c’est le temps de transfert des photos. Vous êtes en effet limité par la bande passante de votre liaison Internet (débit montant) et celle du service concerné.

En pratique il vous faudra plusieurs heures pour stocker quelques dizaines de photos en RAW et jusqu’à plusieurs jours pour quelques Go. Je ne parle même pas du chargement initial si vous avez plusieurs centaines de Go à archiver.

Les fournisseurs de service Cloud n’ont pas encore résolu le problème du chargement initial. Et c’est une vraie limitation à l’usage de ce type de stockage.

3. Baies NAS : le Cloud privé à domicile

Le NAS, c’est quoi ?

Le NAS – Network Attached Storage ou stockage local en réseau – est un serveur de fichiers indépendant connecté à votre réseau privé (votre box internet par exemple) et qui centralise tous vos fichiers.

Le NAS est un coffret autonome qui contient plusieurs disques durs configurés de façon à vous garantir un niveau de sécurité plus élevé qu’avec des disques simples. On peut assimiler le NAS à un Cloud privé puisqu’il vous permet également d’accéder à vos disques depuis n’importe quel point de la planète à condition que vous ayez un accès web.

A l’inverse du disque traditionnel sur lequel vous copiez un fichier en un seul et même endroit, le NAS dispose de mécanismes de réplication des données. Le fichier est ‘découpé en tranches‘ et ces tranches sont copiées sur les différents disques de la baie. En cas de défaillance d’un disque, le NAS sait reconstituer automatiquement les données perdues.

Une baie NAS autorise le remplacement d’un disque défectueux sans perte de données si vous avez choisi le mode RAID adéquat, par exemple RAID 5 (en savoir plus sur le système RAID sur Wikipédia).

Pour mettre en œuvre un NAS, il suffit de le relier à votre réseau (par exemple via une prise sur votre box internet) et il devient automatiquement visible depuis tous vos ordinateurs. Vous pouvez alors y copier vos fichiers comme sur un disque dur traditionnel.

Les NAS récents sont également capables de diffuser vos fichiers grâce au serveur multimédia intégré. Vous pouvez alors visionner sur votre TV les photos JPG et vidéos stockées. Prenez toutefois soin de ne pas lire vos archives directement mais créez un dossier multimédia spécifique.

Il est également possible d’accéder au contenu de votre NAS depuis un mobile ou un ordinateur connecté à Internet même si vous n’êtes pas chez vous.

Vous êtes à l’autre bout du monde avec une connexion wifi ? Vous pouvez lire vos fichiers depuis la baie disque qui se trouve à votre domicile.

Archiver plusieurs Go de photos sur votre NAS à domicile est extrêmement plus rapide que sur un Cloud public. Le débit de votre réseau est très supérieur : j’ai pu copier 450 Go de photos sur mon NAS EX4100 (4 disques) en moins de 3 heures.

Les meilleurs NAS disposent d’une prise USB 3 en façade pour faciliter le transfert : vous branchez un de vos disques durs externes de sauvegarde, vous pressez le bouton de copie et c’est parti !

Le NAS, avantages

Une baie NAS vous protège des problèmes propres aux disques durs classiques : redondance des données, sécurisation, accès permanent aux fichiers, accès web sont des atouts que ne proposent pas tous les disques simples.

Le taux de transfert est largement plus important qu’avec les clouds publics. Et la pérennité des données n’est pas fonction de l’hébergeur. Si l’un des disques vient à être défaillant, vous pouvez le remplacer et reconstituer le contenu automatiquement (selon RAID utilisé).

Le NAS, inconvénients

Disposer d’une baie NAS ne règle pas tous les problèmes pour autant. S’agissant d’un périphérique stocké chez vous, il ne vous met pas à l’abri du vol ou des sinistres. Et si vous perdez la baie, vous perdez tout.

Une baie NAS c’est du matériel électronique, et comme tout matériel la baie peut tomber en panne sans prévenir et se retrouver indisponible. Le risque est faible puisqu’il s’agit de matériels spécialisés proposés par des fabricants dont c’est le cœur de métier (choisissez de préférence une marque reconnue par les entreprises). Mais ce risque existe, aucune solution technique n’étant fiable à 100%.

Enfin le NAS a un coût qui peut être supérieur à celui de plusieurs disques durs de capacité équivalente. En effet, selon le système RAID que vous choisissez vous perdez en capacité totale (par exemple avec un RAID 5 et 4 disques de 1 To, vous ne disposez que de 3To utiles).

En pratique, on fait quoi ?

La première question à vous poser avant de faire votre choix, c’est de savoir quelle valeur vous accordez à vos fichiers. Voici quelques règles que vous pouvez adapter à votre pratique :

     ■ vous pouvez vous permettre de perdre vos photos, elles n’ont pas de valeur sentimentale ou financière particulière : stockez-les sur le disque interne de votre ordinateur simplement

     ■ vous n’acceptez de perdre que quelques photos ponctuellement car elles n’ont pas de valeur sentimentale ni financière : choisissez un disque externe simple

     ■ vous refusez de perdre des photos car elles ont une valeur sentimentale ou financière importante (par exemple photos de famille, travail d’auteur ou commandes clients) et vous voulez pouvoir les montrez aisément à vos proches : choisissez un NAS et sécurisez-le au mieux chez vous

     ■ vous ne pouvez (ou ne voulez) pas vous permettre de perdre la moindre photo car c’est votre fonds de commerce et votre vie : choisissez un NAS et doublez-le avec un espace Cloud en complément.

Mais encore …

Les solutions évoquées ici ne sont qu’une partie des solutions à votre disposition. Il convient de les adapter à vos besoins et à vos moyens. Certaines sont simples à mettre en œuvre (disques et NAS), d’autres demandent des connaissances plus approfondies en informatique et reviennent plus cher.

Retenez toutefois qu’il n’existe aucune solution idéale et que la première des précautions à prendre est de multiplier les copies sur des supports différents et de déposer au moins une copie ailleurs qu’à votre domicile !

Powered by SmugMug Log In