Les filtres - Passion Photo Laurentides

Pour être "Lemieux" conseillé...voici les petites capsules de Luc

Capsule 14 - 2019 - Les filtres

(infolettre # 211)

Les Filtres. Pourquoi un filtre, lequel choisir; UV, ND, Pol, quel est son effet ???


Aujourd’hui je vous propose une lecture sur l’utilisation des filtres en photographie.

Il existe une multitude de filtres pour la photographie couleur et noir et blanc.

Les filtres ont longtemps été utilisé en photographie argentique pour corriger la température de la lumière afin qu’elle corresponde au film à l’intérieur de la caméra. À cette époque les films couleurs ne correspondaient qu’a une seule température de couleur. Il y avait des films type tungstène, lumière du jour, fluorescent. C’est donc dire que lors de l’utilisation d’un film lumière du jour à l’intérieur avec un éclairage tungstène, on devait corriger avec un filtre correcteur. Avec le numérique on a qu’à corriger la balance des blancs sur l’appareil et le tour est joué. Encore de nos jours plusieurs utilisent les filtres correcteurs non pas pour corriger, mais plutôt pour un effet recherché.

Encore aujourd’hui un filtre en particulier est très utilisé; le filtre clair du type UV ou Skylight. Celui-ci protège vos investissements, c’est-à-dire le verre de vos objectifs couteux. Il aussi plus facile à nettoyer que le verre de votre objectif et si par malheur vous l’abimez, vous n’aurez qu’à le remplacer. Son coût est pas mal moindre qu’un objectif. Cependant, certains vous diront qu’il n’est pas nécessaire puisque la qualité de l’image va souffrir. En studio est-ce vraiment utile? Ils vous diront aussi d’être prudent lors de vos sorties dans la nature. Alors à vous de décider.

Aussi le fameux filtre polarisant indispensable pour certains. Il est recommandé pour la photo de paysage. Son effet est assez spécial en ce qu’il élimine toutes les réflexions qui proviennent de surfaces non métalliques, comme l’eau, les pares-brises, le ciel bleu, la neige. Sa performance maximale est atteinte lorsque vous l’utilisé à 90 degrés par rapport au soleil. Si le soleil est devant ou derrière vous les effets sont à toute fin pratique nul.

Il y a aussi les filtres qui diminuent l’intensité de lumière, communément appelé filtres à densité neutre (ND) de pâle à très foncé, ils vous permettre de capturer des images qui demandent des expositions de longue durée en plein jour.

Certains vous diront que de nos jours les filtres sont chose du passé puisque les logiciels modernes sont capables de les simuler, à vous de décider. Ce que je vous suggère toutefois, c’est d’en essayer. Vous serez surpris du résultat. Pour ce qui est du filtre polarisant aucun logiciel (à ce jour) n’a toujours pas réussi à bien simuler son effet. Donc il est encore très utile. Pour ce qui du ND 10, si ça vous chante, essayez de simuler son effet avec un logiciel. Vous m’en donnerez des nouvelles. Bonne lecture et bon magasinage si vous décidez de vous en procurer.


À partir d’ici il s’agit du résultat d’une recherche et non de mon opinion personnelle.


Quel filtre photo choisir ? Tout sur les filtres UV, polarisant, densité neutre (ND)


L’utilisation d’un reflex numérique implique souvent l’achat de divers accessoires plus ou moins utiles. Seulement, devant la jungle des possibilités qui s’offrent à vous, il est parfois difficile de s’y retrouver. Un point sur les filtres, éléments qui se placent devant la lentille de l’objectif afin de créer des effets particuliers.

En photographie argentique, les filtres sont nombreux et diversifiés, et souvent très utiles afin de corriger certains problèmes techniques ou de créer des effets particuliers, notamment en photo noir et blanc (par exemple pour assombrir le ciel).

Seulement aujourd’hui, ces effets peuvent être reproduits grâce aux nombreux logiciels de retouche photo existants, et sont donc devenus inutiles. Cela dit, il reste trois types de filtres qui peuvent être utiles même en photographie numérique.

Juste avant de revenir sur chacun de ces filtres, il me semble utile de préciser deux points essentiels :

• quel que soit votre objectif, vous pouvez placer dessus un filtre de n’importe quelle marque, tant qu’il est du même diamètre que l’optique (qui est indiqué dessus). Vous pouvez également utiliser des bagues d’adaptation pour placer des filtres d’un grand diamètre (77 mm par exemple) sur des objectifs plus petits (52 mm de diamètre par exemple). Ceci vous évitera donc d’acheter un filtre pour chacun de vos objectifs, en particulier en ce qui concerne les filtres coûteux

• Il est important de ne pas lésiner sur la qualité du filtre : en effet, il se place entre votre objectif et la lumière. Il peut dont dégrader l’image de façon visible s’il est de mauvaise qualité. Il serait évidemment peu judicieux d’investir dans des filtres de très haute qualité pour les placer sur l’objectif du kit, qui coûterait alors moins que le filtre

Mais dans tous les cas, choisissez au moins du milieu de gamme en investissant dans des marques de confiance comme Hoya (et sa gamme Pro1) ou B+W, qui semblent faire l’unanimité concernant la qualité de leurs filtres.


A gauche, un filtre de basse qualité, bourré de reflets. A droite, un filtre haut de gamme qui garantit de ne pas créer de reflets !


Le filtre de protection neutre, ou filtre UV

Dans ce genre de situation, vous serez sans doute bien contents que le filtre prenne tout à la place de l’objectif ! C’est le filtre le plus connu, dont vous avez peut-être déjà entendu parler. Il n’a aucun effet sur l’image, et ne sert qu’à protéger la lentille d’éventuels dommages (sable, gouttes d’eau, etc…).

Les filtres UV peuvent également être utilisés comme filtres de protection neutre . En effet, tous les objectifs modernes sont traités contre les UV : le traitement du filtre fait donc double emploi, mais il conserve un rôle de protection contre les éléments extérieurs pouvant abîmer la lentille frontale de l’objectif.


Un filtre UV dégrade-t-il l’image ?

Cela dit, j’ai déjà constaté (rarement) des dégradations dans l’image à cause d’un filtre UV : la création d’un petit reflet vert quand on vise directement une petite source lumineuse (un petit lampadaire au loin par exemple), avec l’utilisation d’un filtre UV.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, dans ces conditions particulières, l’image a aussi un léger voile. Depuis, je préfère utiliser des filtres de protection neutre plutôt que des filtres UV, et je vous recommande de ne pas acheter de filtre UV. Mais gardez en tête que c’est très rare, donc ne jetez pas ce que vous avez hein, soyez simplement vigilants à la prise de vue avec des lumières en face de vous !


Voici la photo prise avec un filtre UV (un Hoya de bonne qualité pourtant) : on constate deux petits halos verts en haut de l’image, à gauche de l’église. Probablement des reflets des 2 lampadaires en bas. L’image présente aussi un léger voile.

Même scène juste après avoir enlevé le filtre : les reflets verts et le voile sont partis !


Un mot sur l’utilisation du filtre de protection : je vous conseille de ne pas trop être paranoïaque non plus. Le filtre s’interpose entre la lumière et l’objectif, et peut donc dégrader l’image. Il serait idiot d’investir dans des objectifs de qualité (et donc coûteux) pour finalement saborder tous vos efforts en plaçant un filtre de protection à tort et à travers.

Ce que je veux dire, c’est que si vous travaillez dans des conditions où il n’existe presque aucun risque de dommage à l’appareil (en studio, pour des portraits en intérieur, pour des paysages), il est inutile de placer un filtre UV devant la lentille. Placez le filtre uniquement dans des situations un peu « casse-gueule », comme à la plage où le sable peut abîmer votre lentille par exemple.


Le filtre polarisant

Contrairement au filtre de protection ou au filtre UV, le filtre polarisant modifie l’image. Ce qui est intéressant, c’est que ces modifications ne sont pas reproductibles sur ordinateur, d’où l’intérêt de l’utiliser. Que fait donc ce filtre ?

• Il élimine les reflets sur toutes les surfaces, sauf les surfaces métalliques. Il se révèle donc utile pour photographier de l’eau (rivière, lac) en évitant que les reflets dominent l’image. Mais il n’y a pas que l’eau qui réfléchit la lumière : ce filtre peut en réalité être utile sur quasiment tous les sujets. En effet, en empêchant la réflexion de la lumière, il permet de révéler les vraies couleurs, bref il augmente la saturation des couleurs : les couleurs « pètent » plus, si vous préférez.


Exemple de l’effet d’un filtre polarisant sur la photographie d’un cours d’eau : étonnant non?


Il assombrit les ciels très lumineux (quand il fait beau), et permet ainsi d’augmenter le contraste entre le ciel et les nuages, ou d’éviter que le ciel soit surexposé en été. Vous vous êtes toujours demandé comment le ciel pouvait être d’un bleu aussi profond sur certaines images ? Et bien c’est grâce à un filtre polarisant !

• Il assombrit légèrement l’image. Ce n’est pas très important, et ce léger écart est rattrapé par l’appareil en mode semi-automatique. Dans le pire des cas, vous pouvez toujours augmenter légèrement l’exposition en post-traitement. Mais il faut le savoir.

Ce filtre est constitué de deux bagues : l’une qui se fixe à l’objectif, et l’autre que vous faites tourner pour éliminer plus ou moins les reflets. Vous pouvez voir directement le résultat en regardant dans le viseur, à vous de choisir le réglage optimal !

L’achat d’un polarisant est un investissement, et il est donc conseillé d’en acheter un correspondant au plus grand diamètre parmi vos optiques, et d’acheter des bagues d’adaptation pour les autres diamètres, ce qui évite d’en acheter trois différents (votre banquier vous remerciera :D).

Attention à acquérir un filtre à polarisation circulaire et non pas linéaire : ce dernier type de filtre (qu’on ne trouve quasiment plus) n’est pas compatible avec l’autofocus (mise au point automatique) des reflex modernes. Mais ne vous inquiétez pas trop, l’extrême majorité des filtres polarisants vendus aujourd’hui sont circulaires.


Le filtre de densité neutre

Ce filtre a un effet simple : il assombrit nettement l’image.

Alors vous allez me dire : « on se bat tout le temps avec la lumière pour avoir des photos bien exposées, on achète même des objectifs plus lumineux pour faire face aux situations de faible lumière, alors pourquoi diable voudrait-on assombrir l’image ?

Imaginez que vous soyez dans une situation très lumineuse pour une fois. Vous utilisez un trépied et avez envie de capter un mouvement (un train qui passe admettons) : vous réglez donc une vitesse d’obturation lente. Pour compenser, l’appareil ferme donc le diaphragme afin que la photo ne soit pas surexposée. Sauf que l’arrière-plan est moche (après tout vous êtes sur une voie ferrée :P), et vous voudriez donc utiliser une profondeur de champ réduite pour le flouter : mais il faudrait pour cela ouvrir le diaphragme.

Bref, dans cette situation, il faut faire un choix entre capter le mouvement (grâce à une vitesse d’obturation longue), ou une profondeur de champ réduite (grâce à une grande ouverture).

Sauf si vous assombrissez grâce à ce filtre de densité neutre. C’est logique : si vous assombrissez, vous pouvez à la fois utiliser une grande ouverture et une faible vitesse d’obturation, et tout ça sans surexposer l’image.

La plupart du temps, ce type de filtre est utilisé en pose ultra-longue (supérieure à 30 secondes), qui donne un rendu très particulier et lisse l’eau ou les nuages par exemple. C’est un indispensable pour cette discipline !


Voici le rendu que vous pouvez obtenir avec une pose de 50 secondes !


C’est donc un filtre qui peut vous sauver la mise dans cette situation bien particulière, et donc très spécifique : vous ne le sortirez pas tous les jours ! Il est donc évident que ça ne doit pas être votre priorité d’achat

Voilà donc pour les 3 filtres qui peuvent être utiles en photographie numérique. Le filtre polarisant est sans doute le plus indispensable de tous, le filtre de protection/UV ne servant que dans des situations à risque, et le filtre de densité neutre étant réservé à des situations très spécifiques.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous, et pensez à vous abonner à la newsletter pour être au courant des prochains articles qui vous feront économiser des sous !


Le Filtre Infra Rouge (IR)

Le filtre infrarouge bloque la lumière visible qui entre à l'intérieur de l'objectif en laissant passer uniquement la lumière infrarouge. Le monde capturé en infrarouge, au-delà du spectre visible, est surréaliste, serein et rempli de contrastes.

La quantité de lumière qui entre dans l'objectif, en passant par le filtre infrarouge, est beaucoup moindre que d'habitude, pour cela les meilleurs résultats sont obtenus lorsque vous utilisez un temps d'exposition long et un trépied.

Les filtres infrarouges se classent par la longueur d'onde qui correspond à la lumière qu'ils laissent passer. Moins la longueur d'onde est grande et plus le filtre laissent passer de lumière infrarouge et de lumière normale. Si vous utilisez le filtre de 720nm vous avez besoin de moins de temps d'exposition pour obtenir une photographie visible.

Avec les filtres de 850 et 950nm vous aurez besoin de davantage de temps d'exposition à mesure qu'augmente la valeur de longueur d'onde. Vous devez effectuer la mise au point manuellement pour réduire le bruit, ou alors verrouiller la mise à jour sans le filtre, fixer celui-ci et déclencher la photo.


Le Filtre Photo Skylight

Ce filtre photo réduit sensiblement les dominantes bleues, protège la peau des reflets colorés créée par des objets environnants et donne également un léger réchauffement des tons.

Astuce: Les filtres photo UV, CPL et Skylight peuvent rester sur l'objectif en permanence, ils protègent l'objectif de votre appareil des rayures, de la poussière, de la saleté, de l'humidité et des traces de doigts.


Les Filtres photo Couleurs

Les filtres de couleur sont utiles pour réaliser des photos en Noir et Blanc de qualité.


Le Filtre photo Jaune

Ce filtre bloque et assombrit les couleurs bleues. Il fait ressortir les nuages.

Le Filtre photo Vert

Les filtres verts augmentent le contraste des tons rougeâtres et adoucit les tons verts. Ils sont essentiels pour représenter la peau humaine, le ton des lèvres…

Le Filtre photo Rouge

Il restitue la lumière rouge. Efficace pour augmenter le contraste et faire ressortir les nuages en contrastant le ciel.

Le Filtre photo Bleu

Rend les tons bleus plus clairs et assoupli les tons rouges. Il est utile pour augmenter la température de couleur.


Source : https://apprendre-la-photo.fr/filtres-utiles-photo-numerique/


NOTE : Ici pour celles et ceux qui voudraient voir les effets en direct sur des images, je vous recommande de visiter le site suivant. Vous y verrez entre autres les effets avec filtres UV, polarisant, densité neutre.

https://www.digixo.com/passion-photo/actualites/40/comment-bien-choisir-ses-filtres-pour-son-appareil-photo.html


À TITRE D’EXEMPLE SEULEMENT


UTILISER LES FILTRES COKIN

Utiliser un filtre est une philosophie différente de l'utilisation de logiciels. Les filtres sont utilisés dans l'instant, pendant la prise de vue, pour des résultats immédiats. Même si le post-traitement fait partie du flux de travail, nous pensons qu'utiliser un filtre à la prise de vue est un moyen d'exprimer sa créativité sur le terrain. Mettre un filtre devant son objectif ne prend pas plus de 3 secondes. Vous obtenez ainsi des résultats immédiats sans passer des heures en retouche numérique. La photographie se fait dans l'instant, pas derrière un ordinateur.

Le système de porte-filtres s’installe et se démonte en 3 étapes simples, il permet de disposer de bagues d’adaptation de multiples diamètres pour plusieurs objectifs et offre une grande souplesse d’utilisation. La grande variété des filtres disponibles vous donne accès à des possibilités dont la seule limite sera votre imagination.

Guide des tailles

La première étape consiste à choisir la taille de votre système de porte-filtres en fonction de votre boîtier et de vos optiques essentiellement. Il existe 4 tailles de systèmes baptisées S, M, L et XL pour reprendre les codes de l’habillement, anciennement dénommés système A, P, Z-Pro et X-Pro. Il est encore fait mention de ces noms de systèmes pour nos utilisateurs de la première heure.

Bague d'adaptation

Assurez-vous que votre objectif possède un pas-de-vis pour y visser une bague d'adaptation. Ensuite, vous devez trouver le diamètre de votre objectif, la plupart du temps indiqué sur l’optique elle-même, sinon dans sa notice. Si vous avez des objectifs de différents diamètres, seules de nouvelles bagues d’adaptation seront nécessaires à votre système.


Porte-filtres

Très facile à utiliser, les porte-filtres ont été conçu pour offrir la meilleure expérience utilisateur : tourner un polarisant, positionner un filtre, régler un dégradé, etc. Une fois attaché à votre lentille, vous pouvez combiner plusieurs filtres à la fois. Légers et robustes, les porte-filtres vont devenir votre meilleur allié pour des instants créatifs et une gestion optimale de la lumière.

Source : http://cokin.com/fr/13-filtres


Voici quelques fabricants de filtres en ordre alphabétique et non d’importance:

B+W, Cameron, Canon, Cokin, Formatt Hitech, Hoya, Kenko, Lee, Marumi, Nikon, ProMaster, Tiffen etc.


Ce livre de référence de 72 pages, qui est encore utile, a été conçu en 1975, année où je l’ai acheté à 1.95$

Si vous avez une question ou un commentaire au sujet de cette capsule

cliquez ici: infocapsulesPPL@passionphotolaurentides.org

Powered by SmugMug Log In