La chronique à

Filtres clairs et UV

Si vous pensiez que le débat Nikon versus Sony versus Canon était fort, vous pourriez trouver cela calme par rapport à la discussion sur les filtres UV/clairs. Il y a des photographes qui croient qu'il est nécessaire de placer un filtre UV/clair sur un objectif coûteux par mesure de sécurité, et ceux qui soutiennent que ces filtres sont une perte d'argent et surtout, un obstacle à la qualité de l'image, aussi minime soit-il. Essayons d'y voir clair !

Introduction

Certains photographes refusent de placer un filtre UV ou clair, ou tout autre type de filtre photographique, devant leur objectif - inquiets de sacrifier la qualité de l'image au nom d'une couche de protection. C'est un fait que plus la lumière doit traverser d'éléments de verre, plus il y a de chances que la lumière soit pliée, altérée ou dégradée d'une manière ou d'une autre. C'est ce qui empêche certains photographes d'utiliser des filtres UV ou clairs sur leurs objectifs - la recherche de la qualité d'image ultime.

Filtre clair ou UV ?

Lorsque vous faites de la photo argentique, la pellicule est sensible aux rayons UV. Par conséquent, lorsque vous photographiez dans des conditions ensoleillées - disons à la plage ou un paysage - vous pourriez obtenir des photos légèrement bleutées ou peut-être avec des teintes légèrement délavées. Pour contrer cela, vous pouvez utiliser un filtre UV pour en minimiser l'impact, ce qui donne une photographie avec des couleurs plus précises. Les filtres UV étaient aussi un peu utiles au début de l'ère des caméras numériques, lorsque les capteurs n'étaient pas capables de gérer les rayons UV.


Un filtre UV de Tiffen

Mais en 2021, ce n'est tout simplement plus un problème avec les capteurs numériques modernes et le traitement RAW. Les capteurs modernes filtrent la lumière UV mieux que tout filtre fixé à l'avant de l'objectif. Ainsi, lorsque vous placez un filtre UV sur un objectif fixé à un reflex numérique moderne ou à un appareil photo sans miroir, il ne devient rien de plus qu'un morceau de verre supplémentaire sur votre objectif. Et, contrairement à un filtre ND ou à polarisant, le verre UV n'ajuste pas optiquement vos photos.

Alors, pourquoi en utiliser un ?

Les pours...

Sachant qu'un filtre UV ne fait pas grand-chose en matière de technologie moderne, il peut sembler inutile d'en utiliser un. Cependant, les photographes aiment utiliser le filtre, non pas pour se protéger contre les rayons UV, mais pour protéger leur objectif.

Pas tant pour le protéger contre les chutes accidentelles ou les gros chocs, mais comme moyen de protéger l'élément avant d'un objectif contre les rayures, la saleté, les liquides et la poussière. Après avoir acheté un objectif, la dernière chose que vous souhaiteriez serait de rayer le devant de l'objectif sur une pierre et d'être obligé de l'envoyer pour une réparation coûteuse. Cependant, un filtre UV transparent, qui ne représentera qu'une fraction du coût de l'objectif, peut facilement être remplacé s'il est endommagé.

De plus, comme le souligne Phil Steele dans son excellente vidéo sur le sujet (en anglais), chaque fois que vous nettoyez votre objectif, vous créez des micro-abrasions. Bien que les revêtements modernes des verres soient incroyablement résistants, à long terme, vous pouvez voir une dégradation de la qualité de l'objectif si vous nettoyez constamment votre objectif. Cependant, cela est vrai que que sur une période de temps importante, avec un nettoyage fréquent, voir à chaque utilisation.


Protection de l'objectif avec un filtre clair ou UV

Comme le mentionne l'auteur de la vidéo, son filtre a reçu une gouttelette quelconque, d'une substance non identifiée. À chaque fois qu'il tentait de l'essuyer, la substance s'est étendue davantage sur la surface du filtre - même son atelier d'appareils photo local ne pouvait pas la nettoyer complètement. En fin de compte, il a jeté son filtre de 125 $ pour le remplacer par un autre. Si cela avait été l'avant de son objectif, il serait en magasin pour une réparation coûteuse.

Les contres...

Certains considèrent la fixation d'un filtre inefficace comme un obstacle à l'obtention de la photographie de la plus pure qualité. Techniquement, placer tout verre ou filtre supplémentaire sur le dessus de l'objectif n'est qu'un autre élément que la lumière doit traverser. Les filtres les plus chers sur le marché indiquent une réduction de 0,5 % de la lumière, ce qui, en réalité, n'est presque rien dans l'ensemble. Mais c'est une réduction.

Le degré de perte de qualité d'image dépend entièrement de la qualité du filtre. Dans l'image ci-dessous, nous pouvons voir la différence entre un filtre coûteux et un filtre à faible budget. Le verre n'est pas clair, et il y a une légère teinte dans le filtre, qui se reflétera dans vos photos et qui devra être ajusté en post-production.


Un filtre de qualité versus un filtre bas de gamme

Cela ajoute à la liste des contres, si vous achetez un filtre pour chacun des objectifs que vous possédez. Acheter un objectif est déjà coûteux en tant que tel, et s'il faut ajouter un montant supplémentaire pour un filtre, cela fait grimper la facture.

Cependant, lors de l'utilisation d'un filtre coûteux qui a été correctement conçu pour minimiser tous les défauts d'image possibles, la probabilité de trouver d'éventuels problèmes de couleur, de netteté ou de qualité est très faible.

Un autre argument contre les filtres est l'apparition possible d'images fantômes et d'éclats (flares) dans certaines conditions de lumière. C'est finalement l'argument le plus fort contre l'utilisation d'un filtre pour protéger la lentille, car même les filtres multicouches les plus dispendieux peuvent être victimes d'une lumière pénétrante à angle droit. Dans ces situations, la seule option est de retirer le filtre pour éviter les images fantômes.


Même avec un bon filtre, il est possible de rencontrer des problèmes

Conclusion

Le but de cette chronique n'est pas de trancher pour le camp des pours et le camp des contres. Chacun des camps a raison.

Personnellement, depuis que je fais de la photographie, je n'ai jamais rayé un seul de mes objectifs. J'ai parfois acheté des filtres clairs car c'était "recommandé" par le vendeur. Donc, certains de mes objectifs en possèdent et d'autres, non. Je ne suis pas un photographe d'aventure, qui se promène dans des conditions difficiles. C'est à chacun de déterminer sa tolérance au risque.

Et vous, dans quel camp êtes-vous ?

Copyright © Stéphan St-Denis - Pour Passion Photo Laurentides

Powered by SmugMug Owner Log In